Rejoignez la première communauté d’emotainment, JNPPVS : #Musique #Danse #Art… Chaque jour, les plus belles émotions à partager !

Chilla frappe fort avec son titre « Balance ton Porc »

4 660
Le phénomène rap du moment a encore frappé pour le bien de l’humanité

 

À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes le 25 novembre dernier, Chilla a sorti un titre coup de poing et coup de gueule, un #BalanceTon Porc aussi féroce que solidaire.

Deux semaines après la sortie de son EP Karma, la rappeuse nous offre un titre cinglant qui dénonce les violences faites aux femmes, qu’elles soient physiques, sexuelles ou mentales. Des accusés Weinstein, Spacey, Cantat, aux complices silencieux comme Tarantino, Chilla n’épargne personne, dressant le tableau macabre de notre ère patriarcale. Elle commence son clip en exposant les commentaires sexistes des internautes détracteurs qui, comme elle l’exprime, « ne voient pas mon art, ils résument ma musique à mon sexe ».

« Combien de fois, combien de femmes ont succombé aux frappes du mâle et son culte ? »

La suite du clip est tournée dans les locaux de l’association FIT: une femme, un toit, le seul centre d’hébergement et de réinsertion sociale pour les femmes de 18 à 25 ans victimes de violences en France. La vidéo dévoile les visages des femmes victimes de ces violences, qui ont eu le courage de se montrer. « Balance ton porc » fait aussi écho aux affiches anti-violences faites aux femmes, installées dans le métro par l’association FIT grâce à une campagne de financement participatif. Une belle manière de rappeler à tous et toutes que le viol, les agressions sexuelles et les violences conjugales sont des crimes punis par la loi.

 

Le combat ne s’arrête pas à une chanson

 

« Pas de chasse aux sorcières, élève ta voix si t’as le choix, c’est très grave ce qu’il se passe/Ma sœur, lève-toi et ne reste pas témoin docile devant la porte/Balance ton porc, ma reus, balance ton porc »

Chilla profite de la situation actuelle pour renforcer son message (déjà bien présent dans son art) à propos des inégalités hommes/femmes, mais elle ne s’arrête pas à ça. Libérer la parole et encourager les femmes à se battre, tel est son objectif. Ses accusations ne ciblent pas seulement les grands noms du showbiz, mais met aussi les projecteurs sur l’homophobie, le racisme et tous les acteurs de cette grande mascarade qui étouffe les frasques de ces malfaiteurs.  Un combat qui touche tous les milieux des plus riches aux plus pauvres, laissant paraître les séquelles d’une société gangrénée par la domination masculine.

« Je ne suis pas féministe, le vrai terme c’est humaniste. Pas de hiérarchie dans la souffrance, c’est pour chacune de tes peines que je culpabilise. »

Amen.