Rejoignez la première communauté d’emotainment, JNPPVS : #Musique #Danse #Art… Chaque jour, les plus belles émotions à partager !

France Gall: retour sur une icône de la chanson française

973
Comment ne pas reconnaître ce carré blond platine, ses yeux marrons soulignés d’un trait noir et cette voix fluette qui nous a fait rêver tout en simplicité.

France Gall nous a quitté dimanche 7 janvier au matin, à l’âge de 70 ans. La chanteuse avait été hospitalisée en toute discrétion pour une infection qui lui coûta la vie. Triste nouvelle pour le patrimoine français, après la légende Johnny, une autre étoile s’en est allée, mais c’est tout un symbole qui continuera de briller.

Des années Yéyé à la variété, France (de son vrai nom Isabelle) est et restera une des personnalités préférées des Français. Propulsée très jeune sur le devant de la scène, elle enchaîne dans les années soixante, les tubes écrits par Serge Gainsbourg: « N’écoute pas les idoles », « Laisse tomber les filles » et « Poupée de cire, poupée de son » qui lui fera remporter l’Eurovision en 1965 et qu’elle chantera en six langues. Une autre chanson « Les sucettes à l’anis » écrite par Gainsbourg restera gravée dans les mémoires pour son double sens provocateur, chose que l’ingénue France Gall n’avait pas désiré.

Viennent ensuite les années aux côtés de son grand amour et parolier Michel Berger. C’est une autre femme que l’on découvre, plus sûre d’elle, interprétant des titres plus engagés comme « Ella, elle l’a » en référence à la chanteuse de jazz Ella Fitzgerald, « Résiste », « Il jouait du piano debout » puis en duo avec Michel Berger « Ca balance pas mal à Paris ». Le couple s’envole ensuite pour l’Afrique avec leurs deux enfants Pauline (1978) et Raphaël (1981), où ils sortiront le titre « Babacar ».

Une vie de succès qui sera rattrapé par des tragédies… En 1992 Michel Berger décède d’un infarctus deux mois après la sortie de leur album « Double Jeu », un an plus tard on diagnostique à la chanteuse un cancer du sein. En 1997 c’est sa fille Pauline qui décède d’une mucoviscidose. Après ces douloureux drames, France Gall se retire de la scène pour continuer sa vie au Sénégal et commence une relation en 1995 avec le musicien Bruck Dawit avec qui elle finira ses jours.

Elle laisse derrière elle son fils Raphaël qui est restée à son chevet et des milliers de fans qui ne l’oublieront jamais.