Rejoignez la première communauté d’emotainment, JNPPVS : #Musique #Danse #Art… Chaque jour, les plus belles émotions à partager !

Il y a déjà 10 ans sortait « Rehab »

2 420

C’est en 2007 que l’on découvrait en France la jeune Amy Winehouse et sa soul inoubliable. 

Une choucroute vertigineuse, un eye-liner prononcé, la chanteuse faisait son entrée dans le monde de la musique avec son style de pin-up rockabilly. Une voix rauque, une attitude désabusée… un personnage atypique qui ne mit pas longtemps à être reconnu. C’est le producteur Mark Ronson qui la repère et c’est ensemble qu’ils écrivent « Rehab », après qu’Amy lui confia que son père voulait l’envoyer en cure de désintoxication et qu’elle refusa « and I said no no no ». Une expérience et surtout une souffrance qui l’a rendue célèbre et finit par la perdre.

« J’ai essayé pendant 15 minutes. J’y suis allée, j’ai dit « Bonjour », j’ai expliqué que je buvais parce que j’étais amoureuse et que j’avais ruiné ma relation, puis je suis partie. »

Ce titre culte de son excellent album « Back to Black », remporte trois Grammy Awards et se positionne en top des charts au Royaume-Uni pendant 75 semaines. Un succès fulgurant qui se poursuit aujourd’hui puisque le clip a été vu plus de 160 millions de fois. À ré-écouter aussi son très bel album posthume « Lioness: Hidden Treasures » qui révèle des morceaux plus calmes comme « Half Time » et « Our Day Will Come ».

Une artiste qui s’inscrit au rang des grands noms du jazz (oui oui on n’a pas peur de le dire), Amy était un cadeau pour la musique et on continuera de l’écouter pendant de longues années.