Rejoignez la première communauté d’emotainment, JNPPVS : #Musique #Danse #Art… Chaque jour, les plus belles émotions à partager !

Radiohead signe son grand retour avec le sublime « A Moon Shaped Pool »

319

Digne d’Ok Computer ?

Des années d’attente enfin récompensées. Oui le mot est lâché, « A Moon Shaped Pool », le neuvième album de Radiohead est une récompense, un bonheur sans nom. 

Un bonheur déstabilisant à la première écoute tant ce nouvel album est une expérimentation, un laboratoire sonore, fait habituel dans la discographie du groupe qui a vendu plus de 30 millions d’albums depuis Pablo Honey en 1993. Mais rarement, depuis le magnifique Ok Computer, le groupe n’avait atteint cette perfection d’expérimentation et de prise de risque.

Thom Yorke et sa bande livrent un album vertigineux où l’auditeur est en chute libre dans un tourbillon de nouvelles sonorités se mélangeant à la pop, entre hip-hop et r’n’b. Mais l’une des forces incroyables de ce nouvel album est sans aucun conteste ce sentiment de voguer dans un film nommé « A Moon Shaped Pool« . Le travail de Jonny Greenwood sur les films de Paul Thomas Anderson ( qui signe le magnifique clip de Daydreaming ) se fait ressentir sur les 11 tableaux de cet album. Un mélange entre bon vieux riffs de guitare acoustique comme sur Desert Island Disk et sonorité hybride avec l’excellent Decks Dark ? Un cocktail gagnant qui frôle la perfection, celle-ci se nommant sur cet album True Love Waits. 4 minutes et 44 secondes tout simplement impressionnantes.

Radiohead signe sans aucun doute son meilleur album depuis des décennies, l’un des meilleurs de leur discographie où l’on retrouve la sublime voix de Thom Yorke, enfin sans écrans de fumée, s’inscrit comme le délicieux labyrinthe sonore de cette année 2016 où une certaine Alice aurait souhaité se perdre.